Jura Jeunes 4.0

 

Protection et prévention

« On remarque que près de la moitié des enfants et près de 40% des jeunes sont soumis-e-s à une forte pression de façon quasi permanente »


Les résultats présentés démontrent tout d’abord qu’Internet s’avère être un univers relativement insécurisant.

Ensuite, si les participants à l’enquête savent généralement vers qui se tourner en cas de difficultés (en large majorité auprès des ami-e-s et de la famille), un peu plus de 10% n’ont personne à qui se confier. Ce sujet a fait l'objet d'une étude spécifique.


Ces résultats sont d’ailleurs confirmés par celles et ceux qui se sentent régulièrement seul-e-s. En lien avec ce sentiment négatif, beaucoup de participant-e-s se disent se sentir fréquemment malheureux-euses et, plus souvent encore, à être confronté-e-s à des situations stressantes ou angoissantes. 




S’agissant des problèmes auxquels les répondant-e-s sont confronté-e-s, on notera que ce sont les relations conflictuelles à l’école/ sur le lieu de travail/formation qui sont mises en avant, mais que ces situations problématiques tendent à s’apaiser avec l’âge.


Un autre problème récurrent est lié à la consommation excessive d’alcool et/ou de drogues. S’ensuivent les difficultés financières, la cyberaddiction, le harcèlement physique, verbal ou virtuel. 40% de ces personnes trouvent généralement du soutien ou, dans les mêmes proportions, ne considèrent pas l’expérience vécue comme étant un problème.


Autrement, les institutions actives dans le canton du Jura ne sont pas systématiquement connues par les jeunes: hormis le COSP, Caritas Jura, le Centre de santé sexuelle - planning familial, le 147 et Addiction Jura, les autres ne sont pas connues par plus de la moitié des jeunes.